SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

"GAZ HILARANT" : LES HCL ET L'ARS TIRENT LA SONNETTE D'ALARME

Mercredi 11 Mai - 17:01

Actu. locale


Une cartouche de gaz hilarant - © Twitter / Frédéric Pilaud
Les Hospices Civils de Lyon (HCL) et l'Agence Régionale de Santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes, alertent sur l'usage détourné du protoxyde d'azote, plus connu sous le nom de "gaz hilarant".


Le protoxyde d'azote, dont l'usage est réglementé, est un gaz médical à visée anesthésique et/ou analgésique. Il est également utilisé par le secteur culinaire sous forme de cartouche (pour les siphons à chantilly par exemple).

Également appelé "gaz hilarant", son usage est détourné - principalement les jeunes - qui inhalent le gaz avec un ballon. Une pratique en forte progression depuis plusieurs années. "Cet usage concerne un public jeune avec des consommations parfois répétées, voire massives de cartouches ou de bonbonnes culinaires, à la recherche d'une euphorie et de désinhibition", précise le Dr Cécile Chevallier du Centre Antipoison et d'Addictovigilance de Lyon.

Une pratique dangereuse


Souvent utilisée dans un cadre festif, cette pratique présente de gros risques : une intoxication aiguë, une atteinte neurologique, voire des complications hématologiques ou psychiatriques. "Plusieurs dizaines de cas graves ont été rapportés au Centre Antipoison et
d'Addictovigilance de Lyon au cours des deux dernières années"
, précisent les HCL.

Pour endiguer le phénomène, une loi de prévention des usages dangereux du protoxyde d'azote1 a été adoptée en 2021. Elle interdit en particulier la vente de N2O aux mineurs et comporte un volet « prévention ». De leur côté, les HCL et l'ARS lancent une plaquette de prévention pour sensibiliser la population et l'informer sur les différentes démarches à suivre.





Pour être orienté en cas d'effets néfastes, contactez 24h/24 le Centre Antipoison au 04.72.11.69.11, le SAMU 15 ou 112.