SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

LES LYONNAIS SOULAGÉS PAR LA FIN DU MASQUE DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN

Vendredi 13 Mai - 06:00

Actu. locale


Port du masque obligatoire dans le métro
Le masque dans les transports en commun, c'est terminé, dès lundi 16 mai. Le ministre de la Santé Olivier Véran l'a annoncé mercredi grâce à l'amélioration de la situation sanitaire.


Dès lundi prochain, le 16 mai, le port du masque dans les transports en commun ne sera plus obligatoire grâce à l'amélioration de la situation sanitaire. Il y a actuellement 1.329 personnes en soins critiques en France pour Covid19. Un chiffre en baisse de 9 % par rapport à la semaine dernière. Les métros, bus, trams, trains, avions et taxis sont concernés.

Un relâchement depuis quelques semaines


L'annonce de la fin du masque a été bien accueillie par les Lyonnais. Ils constataient déjà depuis quelques semaines un relâchement dans les transports en commun, comme l'explique cet étudiant lyonnais, près du métro place Bellecour. "Aujourd'hui quand on regarde, il n'y a plus beaucoup de monde qui le porte. Je pense que la moitié des gens ne l'ont pas".

Un constat que partage une autre Lyonnaise : "Je trouve que ça ne change pas grand chose puisqu'il n'y a plus grand monde qui le mettait. Mais ça fait du bien, au moins on n'aura plus d'amendes. C'est le moment d'apprendre à vivre avec le Covid sans mettre de masque tout le temps".

L'arrivée du beau temps sans masque


Avec les beaux jours, le masque est de plus en plus difficile à supporter, comme l'explique cette étudiante lyonnaise. "Je trouve ça bien que ce soit officiel. En plus, comme il commence à faire chaud, c'est hyper désagréable".

À noter que le port du masque reste en revanche obligatoire dans les hôpitaux et les Ephad, tout comme le pass sanitaire, au moins jusqu'à cet été.