SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

NOUVELLE ENQUÊTE SUR GAËL PERDRIAU : L'OPPOSITION S'INDIGNE

Mardi 22 Novembre - 07:15

Politique


Gaël Perdriau dans la salle du Conseil municipal de Saint-Étienne - © Anthony Perrel - Radio Scoop
Après les dernières révélations de Mediapart concernant la censure d'une nouvelle enquête concernant le maire de Saint-Étienne, l'opposition a fait part de son indignation.


Quelques mois après les révélations du chantage présumé à la vidéo intime, ce lundi, Mediapart dénonçait la censure d'un nouveau volet de révélations sur les méthodes de Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne. Le média annonce avoir reçu une interdiction de publication par la justice, à la demande de l'élu.

Le groupe d'opposition Saint-Étienne Demain a réagi dans la foulée, condamnant "avec la plus grande fermeté l'usage politique de cet acte de droit". Acte qui, selon eux, "fragilise un peu plus une démocratie bien malade". Dans un communiqué publié ce lundi dans la soirée, le groupe, s'est questionné : "qu'est-ce que M. Perdriau peut bien vouloir cacher à tout prix ?"

Une décision sans précédent


Prononcée ce vendredi par le tribunal judiciaire de Paris, l'ordonnance stipule que le média ne pourra pas publier de nouveaux extraits d'enregistrements sonores, à moins de verser 10.000 euros par extrait.

Une décision "sans précédent" et qui découle d'une "procédure très exceptionnelle" qui ne s'est "jamais vue sur le terrain de la presse", a expliqué le directeur de la publication de Mediapart Edwy Plenel.

Parmi l'opposition, le groupe Le Temps de l'Écologie a dans le même temps demandé à ce que le maire "se démette de ses fonctions".
Saint-Étienne Demain a également ajouté, dans son communiqué, que des explications allaient être demandées au maire lors du prochain Conseil municipal, "sur les raisons qui le poussent à devenir aujourd'hui un maître censeur".

►Faits divers

Chantage présumé à la sextape : Gilles Artigues "encore en état de choc"

Près de deux mois après les révélations du chantage...





Revenez plus tard pour un autre sondage ! ;)