SÉLECTIONNEZ VOTRE VILLE

Rhône
  • Lyon
  • Vienne
  • Tarare
Loire / Haute-Loire
  • Saint-Étienne
  • Roanne
  • Le-Puy-en-Velay
  • Yssingeaux
Puy de Dôme / Allier
  • Clermont-Ferrand
  • Vichy
Ain / Saône-et-Loire
  • Bourg-en-Bresse
  • Mâcon
  • Valserhône
Ardèche
  • Aubenas

Cliquer pour télécharger
l'application Radio Scoop

ESCALADE VITESSE : LE RÊVE OLYMPIQUE DU LYONNAIS GUILLAUME MORO

Vendredi 15 Mars - 06:30

Sport


Guillaume Moro dans son centre d'entraînement, à Anse. - © Léa Duperrin / Radio Scoop
C'est une discipline encore méconnue et très impressionnante. L'escalade vitesse sera l'une des épreuves des Jeux Olympiques de Paris 2024. Rencontre avec l'un de ses pratiquants, le Lyonnais Guillaume Moro.


Grimper, non pas le plus haut possible, mais le plus vite.

L'escalade vitesse se distingue du bloc et de l'épreuve de difficulté. La discipline consiste à faire le meilleur temps sur un mur homologué, de 15 mètres de haut. Une course contre-la-montre, en duels éliminatoires.

"J'aime la confrontation avec l'adversaire, il y a un vrai esprit de compétition. Et puis, c'est aussi le fait d'optimiser ses moindres gestes pour réussir à faire le run parfait qui me plaît… Quand c'est le cas, on a cette impression de voler sur le mur, c'est assez grisant !"

Guillaume Moro, 29 ans, est membre de l'équipe de France d'escalade de vitesse depuis 2010. Après avoir rejoint le pôle France à Voiron (Isère), il a fait le choix de venir s'entraîner à Anse, plus proche de sa famille.

"Batailler et tout donner pour y arriver"


Soutenu et accompagné par l'Armée des Champions, Guillaume Moro s'entraîne à plein temps.

Sur le mur, mais aussi à la salle de musculation. De la force, il en faut dans les bras et dans les jambes pour parvenir à faire le meilleur temps. Son record personnel s'élève à 5 secondes 29.

Participer aux Jeux Olympiques ? L'objectif est là, mais il faut encore l'atteindre. "Ce n'est pas donné ! Il reste encore beaucoup de monde qui espère faire la même chose, mais on va batailler et tout donner pour y arriver. Il y a de la pression, mais je suis ma préparation et je reste confiant", assure le sportif.

Prochaines échéance pour lui : le championnat de France le 16 mars, à Anse, et puis la Coupe du monde en Chine à la fin du mois d'avril.

Les deux rendez-vous les plus importants auront lieu en mai et en juin avec les dernières épreuves qualificatives pour les JO. Il faudra se hisser dans le top 6 pour décrocher le précieux ticket…